Nutrition et syndrome prémenstruel

Les maux liés au syndrome prémenstruel sont multiples et se caractérisent par des céphalées, des sautes d’humeur, des douleurs mammaires, des nausées, entre autres. En France, elles sont 70% à souffrir de SPM. Pourtant, il ne faut pas aller chercher très loin pour en comprendre les causes. L’alimentation seule pourrait tout changer.

syndrome

Alimentation :soulagement des maux liés au SPM

Calcium et magnésium:

Une consommation de 1200 mg de calcium quotidiennement favorise le décroissement de la symptomatologie liée au SPM à hauteur de 50%
Cet apport en calcium est possible grâce à une consommation quotidienne de quatre produits laitiers (notamment du lait, du yaourt, du fromage blanc, du fromage) et d’eau enrichie en calcium.
Le magnésium est un nutriment qui a des vertus apaisantes sur les douleurs musculaires et les crampes relatives au SPM. Il aide également à diminuer les changements abrupts d’humeur.

Sodium:

Diminuez votre consommation de sodium (sel de table et nourriture salée) car ce composant promeut la rétention d’eau dans les tissus.
Buvez une quantité suffisante d’eau à raison de 1,5 litres quotidiennement
Consommez des aliments enrichis en potassium tels que la banane, les fruits secs, les noix, les cacahuètes, les amandes.

Oméga 3 et 6:

Les acides gras essentiels polyinsaturés subissent des tranformations dans l’organisme et deviennent des prostaglandines, responsables de la régulation du système hormonal. Un manque de prostaglandines pourrait être la cause des sautes d’humeur liées au SPM.
Il est conseillé de consommer du poisson gras à raison de deux fois par semaine ainsi qu’une cuillère à soupe d’huile de colza, de noix ou de soja.