La mode de la sylvothérapie gagne la planète food : on vous dit tout !

Étant une pratique ancestrale permettant de se reconnecter à la Nature, la sylvothérapie consiste essentiellement à faire un câlin à un arbre et à marcher lentement dans les bois. Il a été prouvé scientifiquement que les arbres soignent du fait qu’ils sont dotés d’un pouvoir anti-stress. La sylvothérapie se pratique seul ou en groupe mais dans un silence total.

La sylvothérapie: C’est quoi ?

Tiré du mot latin “silva” signifiant “forêt”, la sylvothérapie est une approche naturelle pouvant aider un individu à se ressourcer dans la Nature et dont le but est de se relaxer en se lâchant complètement pour un mieux-être, physique et psychologique. Cette discipline se pratique depuis bien longtemps au Japon car elle y est considérée comme une médecine préventive. D’autant plus que les arbres sont reconnus scientifiquement comme étant pourvoyeurs d’ondes positives et de bienfaits. Ce, grâce à leurs racines qui puisent de l’énergie dans la terre et leurs branches qui se connectent au ciel.

Dans certaines croyances, notamment celles des Indiens d’Amérique, les grands esprits sont incarnés dans les animaux et aussi dans les arbres. De ce fait, des formations sur la thérapie des arbres, ses propriétés et ses énergies sont proposées par certaines universités dont entre autres le nippon medical school ou encore l’université de Turin en Italie où Laurence Monce a fait ses études. Experte en la matière, elle intervient aujourd’hui auprès de différentes associations, des entreprises et des collectivités.

Le choix de l’arbre selon votre affinité

Il existe plusieurs étapes à suivre afin de mieux répondre à votre besoin de vous reconnecter à la Nature et pour avoir une bonne santé. Tout d’abord, choisissez un arbre avec lequel vous vous sentirez libre. Sachez que tous les arbres sont différents mais disposent chacun de leurs propres qualités. Un biologiste chevronné, appelé Jean-Marie Defossez, conseille de choisir les arbres qui vous parlent le plus et qui ont plus d’affinité avec vous.

Ensuite, il vous invite à lister toutes les raisons de choix d’approcher un tel ou tel arbre afin de comprendre ses qualités, son histoire et sa tendresse au moment du câlin. Le choix des arbres avec lesquels vous souhaitez pratiquer le bain de forêt n’est donc pas anodin du fait que, dans une forêt, les différents types d’arbres ne renvoient pas les mêmes effets. Les couleurs, la taille ainsi que la musique des feuillages sont toutes différentes. D’où la nécessité de choisir l’arbre qui vous convient, et ce, selon vos critères et votre affinité.

Les feuillus ne dégagent pas les mêmes lumières que les conifères par exemple. Le saule est réputé par sa vertu réconfortante. Il a le pouvoir de soigner les blessures en libérant l’esprit pour les transformer en une onde positive. Le tilleul garantirait une positive attitude en se débarrassant des pensées obscures. Le chêne est le symbole de la force et de la puissance. Autant de vertus qui pourraient influer sur votre journée.

L’étape suivante consiste à vous placer contre l’arbre, pieds nus plantés au sol, bien évidemment, et les paumes de main doivent être en contact avec l’écorce. Prenez l’arbre dans vos bras, quelle que soit sa taille, enlacez-le les yeux fermés puis essayez de déconnecter votre esprit de l’effervescence urbaine et moderne en entrant davantage en contact avec la forêt pour profiter pleinement de son énergie. La sylvothérapie exige une autodiscipline car ce bain demande de la concentration pour une relaxation totale afin de profiter pleinement des bénéfices de la rencontre avec la Nature.

Quels sont les bienfaits de la sylvothérapie ?

Cette pratique, appelée aussi shinrin yoku, ressemble à première vue à une séance de méditation. Officiellement reconnue comme une pratique médicale au Japon, la sylvothérapie compte plus de 5 millions d’adeptes. Les spécialistes de santé et de sylvothérapie constatent que les personnes pratiquant le bain de forêt ont vu leur taux de cortisol, l’hormone responsable du stress, leur taux de sucre ainsi que leur tension artérielle, diminués après quelques jours de promenade dans le bois.

Une séance de 30 minutes par jour, pendant quelques jours, suffirait à renforcer votre système immunitaire, et à vous procurer un sentiment de sérénité et de détente. Le risque de dépression est également écarté. Chez les diabétiques, par exemple, la thérapie du bain de forêt promet une baisse du taux de glucose dans le sang. À la fin de votre balade en forêt au cours de laquelle vous avez pu faire des câlins à des arbres, vous vous sentirez mieux et plus léger. Votre corps et votre esprit ressentiront les bienfaits de la sylvothérapie.

Il convient tout de même de souligner que cette pratique ne guérit pas les maladies graves mais c’est une alternative naturelle intéressante pour traiter l’anxiété ou le stress. Ces bienfaits s’expliquent par la présence des molécules communément appelées huiles essentielles avec un fort pouvoir d’augmenter le nombre de cellules tueuses naturelles et de diminuer le taux de l’hormone du stress et de l’anxiété. Et ceux qui pratiquent le shinrin yoku respirent un bon bol d’air contenant d’huiles essentielles.

Pour une respiration plus profonde

Faire un câlin à un arbre vous parait peut-être bizarre pourtant cette pratique procure de l’énergie et aide à lutter contre le stress grâce à ses propriétés apaisantes. Pour en bénéficier davantage, il est important d’optimiser l’utilisation des 5 organes de sens. Savoir écouter l’arbre permet de distinguer la mélodie composée par leurs feuillages. Observer silencieusement la palette de couleurs allant de son tronc, aux branches en passant par les feuillages, est connu pour son effet calmant.

Les vertus redynamisantes d’un arbre peuvent être ressenties à travers l’odeur des terpènes qui sont des composés organiques naturels. Ainsi, l’inhalation de cette substance naturelle est tout simplement bénéfique surtout pour les personnes anxieuses dont la respiration est souvent bloquée et peu profonde. Au Japon, cette pratique est même considérée comme une technique médicale permettant favoriser une respiration plus profonde pour traiter de manière naturelle les problèmes liés à l’anxiété et au stress.

Les yeux fermés, touchez l’arbre et profitez des caractères de l’écorce pour en tirer une leçon de vie. Selon Nicolas Laurain, un magnétiseur et sylvothérapeute en Eure-et-Loir qui initie les personnes intéressées à la thérapie par les arbres, l’immersion dans la nature en contact avec la végétation permet de relier l’être au monde naturel.

Le scepticisme des scientifiques vis-à-vis du shinrin yoku

Les dangers du bain de forêt se traduisent généralement après un ou deux jours du bain de forêt par une éruption cutanée, des cloques d’eau, des démangeaisons L’existence de chenille processionnaire du pin sur le tronc de certains arbres est également dangereuse car elle provoque des réactions d’urticaire et des démangeaisons insupportables.

Des réserves vis-à-vis de cette pratique ont été émises par des membres du corps médical du fait que les résultats des études menées sur ce sujet ne sont basés que sur des affirmations difficiles à mesurer et à vérifier. En effet, le neuroendocrinologue Yves Tillet n’a pas manqué d’affirmer son scepticisme quant à la pratique de bain de forêt. Il a souligné que les sylvothérapeutes vont un peu trop loin en avançant comme argument et bienfait de la thérapie par les arbres l’augmentation de taux du cortisol.

Selon lui, cette affirmation est plutôt gratuite et prétentieuse. Christophe Bouget a également prévenu dans un article publié sur Sciences et Avenir qu’embrasser ou enlacer des arbres n’est pas sans risque car il existe un type d’arbre qui héberge des mousses et des substances allergènes.