Quelques méthodes simples pour conserver des aliments plus longtemps

Publié le : 08 octobre 202011 mins de lecture

Conseils préparatoires

Nettoyez et ramassez les pots et les bouteilles vides, pots de confiture ou de concombre et faites des économies . Prenez connaissance des offres spéciales pour le sel, le vinaigre, comparez les prix et gardez un bon stock. Les fruits et légumes trop mûrs sont moins chers à l’achat et se prêtent particulièrement bien à la conservation en raison de leur goût intense. Utilisez toujours des fruits et légumes de saison – cela permet d’économiser de l’argent. Marquez le contenu avec le nom et la date sur une étiquette ou avec un stylo étanche. Même les conserves doivent être contrôlées régulièrement : si le couvercle n’est plus hermétique, le contenu ne doit plus être consommé.

À parcourir aussi : Les étapes de désinfection des aliments

Les options suivantes sont disponibles pour la conservation des aliments

– Ne bougez plus : presque tous les aliments peuvent être conservés à des températures allant de 18 degrés sans perte de qualité s’ils sont correctement emballés.

– Faites-le bouillir : le chauffage permet de conserver les fruits et légumes lors de la production de confitures, gelées, chutneys ou jus.

– La marinade dans l’alcool : les fruits dans l’alcool comme la classique marmite de rhum durent plusieurs mois avec cette méthode.

– Conserver dans l’huile : les aliments tels que le fromage de brebis qui sont conservés hermétiquement dans l’huile absorbent une saveur supplémentaire dans l’huile aromatisée aux herbes fraîches et se conservent plus longtemps.

– Refroidissement : même un stockage correct dans le réfrigérateur permet de conserver plus longtemps de nombreux aliments pour les aliments sensibles, le stockage dans le réfrigérateur est parfois même nécessaire.

– Fermentation lactique : avec le chou blanc, le bon traitement stimule la fermentation lactique, ce qui rend les légumes stockables.

– Fumée : Avec les produits de viande ou de poisson fumés à froid ou à chaud, en plus du goût fumé typique, on obtient une durée de conservation plus longue.

– Salage et séchage : le salage du poisson ou de la viande, avec du sel de table ou du sel spécial de marinade, est l’une des plus anciennes méthodes de stockage. Séchage : en retirant le liquide et en le gardant au sec, on peut conserver les fruits, les légumes, les céréales, la viande ou le poisson.

– La saumure aigre : les fruits et légumes comme les concombres sont marinés en ajoutant du vinaigre et se conservent plus longtemps

– Sucre : cette méthode de conservation des aliments est généralement associée à la conservation – par exemple dans la production de confitures.

Lavez vos fruits avec du vinaigre

Non seulement, ce sont les fruits qui coûtent le plus cher mais ce sont aussi ceux qui pourrissent le plus rapidement. Pour augmenter leur espérance de vie, baignez-les dans un mélange d’un verre de vinaigre et de trois verres d’eau avant de les mettre au frigo. Cela tuera les spores de moisissure et les bactéries. 

Astuces pour bien conserver les aliments frais au frigo

 Si on utilise bien son frigo, on peut conserver ses aliments frais plus longtemps. Pour une efficacité maximale et un minimum de gaspillage alimentaire, on adopte quelques bonnes habitudes.

– Organiser et ranger son frigo

Pour bien conserver la nourriture et s’y retrouver :

  • On évite de surcharger son frigo. Dans un frigo trop rempli, l’air circule moins bien, et donc le froid est moins bien réparti. Si possible, on achète les produits frais au fur et à mesure des besoins et on réserve les grosses courses aux produits moins périssables.
  • On range les aliments de façon logique, toutes les sauces au même endroit par exemple. Rassembler les produits similaires et les ranger toujours au même endroit permet de les trouver plus facilement. Et de garder la porte ouverte moins longtemps. 

– Bien régler la température du frigo

C’est le froid qui conserve. Il ralentit le développement des micro-organismes. Il est donc important de pouvoir contrôler la température du frigo. Deux possibilités :

  • On a un frigo qui permet de définir une température donnée. C’est parfait, on n’a rien à faire sauf le régler sur une température inférieure à 4° C. 
  • On a un frigo classique avec un bouton de réglage qui va de 1 à 5. Ce bouton n’indique pas la température, il permet de régler la quantité de froid que le frigo va fournir. La température dans le frigo va varier en fonction de la température de la pièce et donc en général de la saison et de ce que l’on met dedans. Il faut ajuster régulièrement le réglage en fonction de ces conditions.

Dans les deux cas, il est intéressant deplacer un thermomètre dans le frigo :

  • Pour vérifier la température du frigo et l’ajuster si besoin.
  • Pour connaître les zones de température.
     

– Ranger les aliments en fonction des zones de température

La température n’est pas uniforme dans le frigo. Il est important de bien connaître la température aux différents endroits car tous les aliments ne se gardent pas à la même température. Certains sont plus fragiles que d’autres. La zone la plus froide se situe en général près de l’évaporateur, dans le haut des réfrigérateurs traditionnels et dans le bas pour les combinés à deux portes. Dans les frigos à froid ventilé, les températures sont plus homogènes. La notice fournie à l’achat de l’appareil précise quelles sont les zones les plus froides. Beaucoup de frigos possèdent un bac spécial pour les viandes et poissons ainsi que des tiroirs à légumes.

– Mettre le frigo au bon endroit

Pour qu’il fonctionne correctement et sans consommer plus d’électricité que nécessaire, on place le frigo dans un endroit sec et frais. On évite les caves humides ainsi que les endroits chauds et ceux où la température varie souvent près d’une fenêtre bien exposée, près du four ou de la cuisinière, près d’un radiateur. Selon que la température de la pièce est de 16° C ou de 25° C, la différence de consommation peut atteindre 10 %. Si l’appareil est encastré, il faut veiller à ce que les grilles de ventilation dans le bas des armoires de cuisine soient bien dégagées.

– Bien emballer les aliments à conserver

On emballe convenablement les aliments pour éviter la propagation des odeurs et des contaminations. On conserve les aliments :

  • dans leur emballage d’origine s’il n’est pas ouvert ;
  • dans une boîte fraîcheur hermétique s’il est entamé. On choisit de préférence des récipients en verre ou en inox.

Pourquoi ne pas essayer certaines des recettes à l’occasion et pendant la saison. On a délibérément choisi des fruits et des légumes qui sont cultivés fréquemment et qui, certaines années, peuvent être récoltés en véritable surabondance. Si vous n’avez pas de jardin pour cultiver des légumes comme les tomates, il y a de fortes chances que votre famille ou vos voisins vous les offrent en cadeau ou les achètent au marché. Ainsi, vous économisez de l’argent et obtenez quelque chose pour longtemps. on a également sélectionné les recettes sur la base de besoins énergétiques relativement faibles, le séchage des fruits, en particulier, nécessite beaucoup d’énergie, ce que vous pouvez éviter en utilisant des méthodes de préparation alternatives.

Courgettes marinées

Laver, couper et épépiner environ 1,5 kg de courgettes fraîches, qui sont ensuite saupoudrées dans un grand bol avec environ 2 à 3 cuillères à soupe de sel. Mélangez bien tout et couvrez. Après 24 heures, vidangez le liquide. Faites bouillir un litre d’eau et de vinaigre, portez brièvement les courgettes à ébullition, égouttez-les et pressez-les dans un torchon. Mélangez les courgettes avec 5 gousses d’ail hachées, fraîches ou 2 cuillères à soupe d’origan haché et un bon filet d’huile d’olive. Versez les légumes dans les bocaux, pressez bien et couvrez d’une couche d’huile avant de bien refermer les bocaux. Si elles sont stockées dans un endroit frais et sombre, les courgettes se conservent plusieurs mois. Cette recette convient également pour faire mariner les poivrons, qui sont simplement cuits directement dans le bouillon de vinaigre pendant 5 minutes, puis recouverts d’huile dans un bocal en verre. Il suffit d’assaisonner les poivrons à votre goût avec du piment ou des câpres. Attrapez l’eau vinaigrée et utilisez-la pour la prochaine variété qui sera conservée de cette façon ! Ajoutez ensuite à nouveau du vinaigre frais pour maintenir la conservabilité.

Fabrication de sirop : sirop de rhubarbe

Nettoyez 2 kg de rhubarbe et coupez-la en morceaux, faites-les bouillir avec 2 litres d’eau et laissez-les mijoter pendant 30 minutes. Versez ensuite la rhubarbe dans un tamis tapissé d’un tissu et recueillez le jus, pressez fermement les morceaux de rhubarbe. Faites mijoter le jus recueilli avec 500 g de sucre et le jus d’un citron dans la marmite pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’environ 750 ml de liquide. Versez le sirop encore chaud dans un faux stérilisateur. Non ouvert, il se conserve plusieurs mois et est délicieux avec les desserts ou avec de l’eau ou du vin mousseux.

Choucroute maison en verrine

Tranchez très finement 2,5 kg de chou blanc, mélangez le chou avec environ 40 grammes de sel et pétrissez le mélange jusqu’à ce que le jus en ressorte. Remplissez ensuite fermement des verres propres et rincés à chaud, couvrez-les de film alimentaire et vissez le couvercle. Pendant les cinq premiers jours, les verres sont stockés dans une clé à environ 18 degrés afin que le jus qui s’échappe soit récupéré. Ensuite, conservez-les dans un endroit frais et sombre – après deux à trois semaines, la choucroute peut être affinée et dégustée crue ou cuite à la vapeur.

Plan du site