Top 10 des pires aliments pour notre santé

Pour être en bonne santé et avoir un corps en forme, il est essentiel de suivre un régime alimentaire contenant des éléments de tous les groupes d’aliments. Cependant, ce qui ne manque pas dans les supermarchés, ce sont des aliments au goût alléchant, mais qui font beaucoup de mal à l’organisme s’ils sont consommés sans discernement.

Nous avons dressé une liste des pires aliments pour les êtres humains avec l’objectif que la sensibilisation des gens puisse les dissuader de réduire ou de supprimer leur consommation. Quels sont donc ces aliments dangereux et pourquoi chacun d’entre eux provoque des maux ?

La crème glacée

La crème glacée contient non seulement un excès de sucre, mais aussi des acides gras et des colorants et arômes artificiels dangereux, connus dans la communauté scientifique sous le nom de neurotoxines, car ces produits chimiques causent des dommages au cerveau et au système nerveux. Pour échapper aux dommages que la glace peut causer à la santé, consommez la sporadiquement, lisez l’étiquette du produit pour en choisir un qui contient moins de substances nocives pour la santé et privilégiez la consommation de fruits naturels surgelés. En effet, la consommation en grande quantité des fruits apporte des bienfaits sante pour le corps humain.

Biscuits à la farine de maïs

Les biscuits à la farine de maïs de toutes sortes et saveurs, appelés snacks, sont mauvais pour le corps humain car ils sont faits avec du maïs génétiquement modifié et frits dans de l’huile rance. Ces ingrédients contiennent donc des produits chimiques qui ne sont pas bénéfiques pour la sante.

Les principaux maux de ces biscuits sont l’augmentation rapide du taux de sucre dans le sang, qui peut provoquer des sautes d’humeur et une prise de poids, et la propension à l’inflammation. Remplacer les chips de maïs par des biscuits cuits au four complet est la meilleure solution.

Pizzas surgelées

Manger de la pizza chaque semaine le vendredi est une habitude très courante chez les Brésiliens, mais il faut veiller à ce qu’elle soit faite avec des ingrédients frais et sains, car la plupart des pizzas surgelées contiennent des substances de conservation qui sont mauvaises. De plus, ces pizzas sont faites de farines blanchies qui, en réagissant avec le corps, provoquent une dérégulation de l’équilibre glycémique.

Les frites

Les frites sont non seulement riches en graisses trans, mais elles contiennent également l’une des substances cancérigènes les plus puissantes : l’acrylamide. L’acrylamide est produit lorsque les pommes de terre réagissent à des températures très élevées. Si les pommes de terre sont frites dans une huile rance, le risque est accru par la possibilité de développer une maladie cardiaque et de l’arthrite également.

Les chips

Selon l’organisme gouvernemental chargé de réglementer les questions de santé au Canada, les chips, c’est-à-dire les croustilles cuites au four, sont plus nocives que les frites, car leur processus de fabrication implique de soumettre les pommes de terre à des températures très élevées, favorisant la formation de niveaux élevés de la substance cancérigène acrylamide.

Le bacon

Selon une étude récente, la consommation de viandes transformées, comme le bacon, augmente le risque de maladie cardiaque de 19 % par jour. En outre, une étude de l’université de Columbia a révélé que la consommation de bacon 14 fois par mois peut endommager les fonctions pulmonaires et augmenter le risque de maladie dans cet organe.

Le Hot Dog

Une étude de l’université d’Hawaï a révélé que la consommation de hot-dogs et d’autres plats à base de saucisses augmente de 67 % le risque de cancer du pancréas.

L’un des ingrédients que l’on trouve dans la saucisse à hot-dog et le bacon, et peut-être dans d’autres saucisses, est le nitrite de sodium, qui est associé à la leucémie et aux tumeurs cérébrales chez les enfants et au cancer de l’intestin et du rectum.

Les donuts

Les “donuts” aux États-Unis ont 35% à 40% à de gras trans dangereux. Cette quantité excessive de graisses trans peut provoquer des maladies du cerveau et du cœur, ainsi que divers types de cancer. Une telle alimentation n’est pas conseillée en termes d’aliments sante.

Le soda

Selon les recherches, une boîte de conserve réfrigérée contient en moyenne 10 cuillères à café de sucre, 150 calories, 30 à 55 milligrammes de caféine et est remplie de colorants et de sulfites artificiels.

Cette seule information devrait inciter à repenser la consommation de boissons gazeuses, mais on sait par ailleurs que la boisson gazeuse, principalement le cola, est acide et peu travaillée par les reins et que pour équilibrer l’acidité de ce liquide, l’organisme utilise des minéraux alcalins comme le calcium, ce qui favorise l’affaiblissement des os. Dans plusieurs études, les boissons gazeuses sont liées à l’ostéoporose, à l’obésité, à la perte de dents et aux maladies rénales et cardiaques.

Le soda diététique

Il existe 20 recettes crémeuses pour se régaler toute l’année.

La consommation de boissons gazeuses diététiques est une alternative pour ceux qui veulent réduire la consommation de sucre, mais cette boisson est considérée comme le pire de tous les aliments nocifs pour le corps humain car elle contient l’édulcorant aspartame.

Selon les recherches, l’aspartame cause des problèmes tels que crises d’anxiété, compulsion alimentaire et sucrée, malformations congénitales, cécité, tumeurs cérébrales, douleurs thoraciques, dépression, vertiges, épilepsie, fatigue, maux de tête et migraines, perte d’audition, palpitations cardiaques, hyperactivité, insomnie, douleurs articulaires, troubles de l’apprentissage, syndrome prémenstruel, crampes musculaires, problèmes de reproduction, voire décès.

Il faut donc éviter ce type d’édulcorant, car des recherches ont montré que sa consommation excessive a des effets si graves qu’ils peuvent être confondus avec des maladies graves telles que la maladie d’Alzheimer, le syndrome de fatigue chronique, l’épilepsie, le virus Epstein-Barr, la maladie de Huntington, l’hypothyroïdie, la maladie de Lou Gehrig, la maladie de Lyme, la maladie de Ménière, la sclérose en plaques et le syndrome post-polio.